Le CEHAG

   
/

 

But et Activités de l’Association


Le CEHAG est une association selon la Loi de 1901, fondée en 1985 pour « la réalisation et la publication d’études sur l’histoire et l’art de la Gascogne ».
Dans cette perspective, deux groupes d’actions ont été menées jusqu’à ce jour :


I. Réalisation et publication de recherches originales sur la Gascogne


1. Saint-Sever, son abbaye, son abbatiale, son Beatus
Au cours d’un Colloque organisé à Saint-Sever par le Comité d’études sur l’abbaye de Saint-Sever les 26-27 mai 1985, un groupe de 16 chercheurs animé par Charles Higounet, Jean-Bernard Marquette et Jean Cabanot avait présenté les résultats des recherches qu’il avait réalisées dans diverses disciplines autour de l’abbaye.
Ce sont ces résultats, réunis par Jean Cabanot, qui ont été publiés en 1986 par le Cehag dans Saint-Sever, Millénaire de l’abbaye, Colloque international, 25, 26 et 27 mai 1985.


2. La Sculpture romane de la Route de Saint-Jacques
Marcel Durliat, Professeur d’Histoire de l’Art du Moyen Âge à l’Université de Toulouse-le Mirail, avait consacré une part importante de ses recherches et de son enseignement à l’étude de l’architecture et de la sculpture romanes, en particulier dans le nord-ouest de l’Espagne et le sud-ouest de la France.
Le Cehag a proposé à M. Durliat de présenter une synthèse de ces études, qui a été publiée en 1990 avec des photos de Jean Cabanot dans La Sculpture romane de la Route de Saint-Jacques, De Conques à Compostelle.


3. Un dictionnaire biographique sur les Landes
Quelque 600 “Landais illustres” ont fait l’objet de biographies rédigées par 12 collaborateurs réunis autour de Bernadette Suau, alors Directeur des Services d’Archives du département des Landes et présidente du Cehag.
L’ensemble a été publié en 1991 dans Mémoire des Landes, Dictionnaire biographique.


4-5. La provenance du marbre blanc des chapiteaux antiques du Sud-Ouest (Aquitaine et Poitou-Charentes)
Le Sud-Ouest conserve de très nombreux éléments sculptés de marbre, des chapiteaux pour la plupart, issus de l’Antiquité tardive ou du très haut Moyen Âge. Ces œuvres avaient fait l’objet de plusieurs études stylistiques, mais la provenance de leur matériau n’avait pu être déterminée par les procédés habituellement utilisés pour l’étude des pierres. Un programme de recherches a donc été réalisé par Jean Cabanot, historien d’art, et Christine Costedoat, géologue, avec le soutien financier de la DRAC Aquitaine et le soutien scientifique de René Létolle et de Philippe Blanc. Son aire a dépassé les limites du Sud-Ouest, pour s’étendre à des œuvres conservées dans d’autres régions françaises. Après une prospection de plusieurs carrières pyrénéennes anciennes, des prélèvements effectués dans ces carrières et sur 324 œuvres sculptées ont été analysées en laboratoire par cathodoluminescence et étude isotopique de Ca et de O.
Les résultats de ces recherche ont été présentés dans un Symposium international organisé et financé pour l’essentiel par le Cehag à Saint-Bertrand-de-Comminges les 14-16 octobre 1993 et intitulé Les Marbres blancs des Pyrénées, Approches scientifiques et historiques.
Les communications à ce symposium ont été publiés en 1995 par le Musée archéologique départemental de Saint-Bertrand-de-Comminges avec l’aide du Cehag dans Entretiens d’archéologie et d’histoire, Saint-Bertrand-de-Comminges, Les marbres blancs des Pyrénées, Approches scientifiques et historiques.

10. Sondages archéologiques sur le site de Morlanne à Saint-Sever
L’importance du site de Morlanne au cours de l’Antiquité et du Moyen Âge est attestée par des textes anciens et par de nombreuses découvertes archéologiques, pour la plupart fortuites, réalisées au cours du xixe et du xxe siècle. Afin de préparer des recherches archéologiques approfondies, le Cehag a commandité et financé, sous le contrôle de la Direction régionale des Antiquités, un programme de prospections physiques dont la rigueur ne semble malheureusement pas avoir été suffisante pour obtenir des résultats probants. Il n’a donc pas été jugé opportun de publier ces résultats.

15-16. édition du Liber rubeus de la cathédrale de Dax
La découverte du Liber rubeus que l’on croyait perdu a conduit le Cehag à confier à Georges Pon, Maître de conférences honoraire au CESCM de Poitiers, et à Jean Cabanot la préparation d’une édition de cette œuvre. Une transcription et une traduction intégrales des documents ont ainsi été réalisées. Elles ont été publies en 2004 dans Cartulaire de la cathédrale de Dax, Liber rubeus (xie- xiIe siècles).
Comme les documents, pour la plupart inédits, apportaient beaucoup d’informations nouvelles sur l’église et, plus généralement, sur la société dans le diocèse de Dax aux xie- xiIe siècles, l’étude du contexte a été confiée à 6 spécialistes, sous la direction scientifique de Jean-Bernard Marquette, dans le cadre d’une journée d’études organisée et financée par le Cehag à Dax, le 1er mai 2003. Les communications à cette Journée ont été publiés en 2004 dans une co-édition du Cehag et des Amis des églises anciennes des Landes : L’église et la société dans le diocèse de Dax aux xie- xiIe siècles, Journée d’études sur le Livre rouge de la cathédrale de Dax, Dax, 1er mai 2003.

16-17. édition de document anciens de Saint-Sever
De nombreux documents anciens concernant le passé de l’abbaye de Saint-Sever sont conservés dans des Fonds d’archives situés non seulement dans le Sud-Ouest, mais également dans d’autres régions de France, en Angleterre, en Allemagne, au Vatican ; beaucoup d’autres, qui ont été perdus, sont connus par des transcriptions réalisées par des religieux au xViIe siècle.
Pour mettre tous ces documents à la disposition des chercheurs, le Cehag a demandé à Georges Pon et à Jean Cabanot de les réunir, de les transcrire et de les traduire. Cette recherche a concerné 220 actes émis par l’abbaye elle-même, mais aussi par diverses autorités religieuses ou civiles, et un ensemble de documents hagiographiques concernant les origines légendaires de Saint-Sever. Toutes ces pièces ont été publiées en 2010 dans Actes et documents hagiographiques de l’abbaye de Saint-Sever (Landes) (988-1359).
Pour éclairer divers aspects des documents et de la période concernée, le Cehag a organisé en collaboration avec la Société de Borda de Dax deux Journées d’études à Saint-Sever les 13-14 septembre 2008. Sous la direction scientifique de Benoît Cursente, 10 communications ont été présentées, puis publiées dans une co-édition de la Société de Borda et du Cehag, sous le titre Abbaye de Saint-Sever, Nouvelles approches documentaires (988-1359), Journées d’études, Saint-Sever, 13-14 septembre 2008.

II. Aide scientifique ou financière aux activités d’autres organismes


6. Présentation de 10 églises de Chalosse
Mise au point de textes de présentation pour des panneaux réalisés par l’Agence Rébus, pour le compte du Conseil général des Landes.

7. Préparation du texte du premier tome des Œuvres de Félix Arnaudin
Saisie du texte du tome I des Œuvres complètes de Félix Arnaudin, pour le compte du Parc Naturel régional des Landes de Gascogne.

8. Assistance à l’édition pour l’AEAL
Aide scientifique, technique et financière à l’édition en 1995 d’un premier Glossaire publié par les Amis des églises Anciennes des Landes : Jean Cabanot, Francis Lafargue, Petit Glossaire pour la description des églises.

9. Financement de la formation d’un artisan
La difficulté croissante à trouver des artisans maçons capables de réaliser des enduits traditionnels pour des bâtiments anciens a conduit le Cehag à proposer à un compagnon de Tour de France un stage de formation à l’école d’Avignon, et à en assurer le financement.

11. Assistance à l’organisation de la nouvelle Bibliothèque diocésaine
Pour faciliter le regroupement de toutes les bibliothèques du diocèse d’Aire & Dax en un nouvel ensemble unique, le Cehag a financé l’achat d’un ordinateur, assuré la formation d’une bibliothécaire, et conçu l’organisation de la nouvelle bibliothèque.

12. Participation au financement de recherches sur la Crypte de l’ancienne abbatiale Sainte-Quitterie à Aire-sur-l’Adour

13-14. Réalisation d’une exposition d’art contemporain
Pour réunir et faire mieux connaître des artistes contemporains vivant en Gascogne, le Cehag a fait fabriquer de grandes feuilles de papier de lin de format 102 x 60 par un moulin à papier artisanal et les a confiées à 11 artistes, auxquels se sont associés 3 sculpteurs, sur un thème commun : La Résurrection.
Ces œuvres ont été présentées à Dax, avec un ensemble de 14 grandes toiles consacrées au thème de la Passion, gracieusement  prêtées par la prestigieuse collection de la Passion de Dunkerque, dans une exposition intitulée Passion et Résurrection, Recherches d’art contemporain, Dax, Chapelle des Carmes, 27 septembre – 9 novembre 1997. Un catalogue illustré a été édité.
Une seconde exposition avait été projetée et partiellement préparée pour 1998. Elle n’a pu être réalisée.